L’histoire de l’habitat monastique est une histoire mouvementée, notamment en ce qui concerne l’usage ou non d’une chambre individuelle…Depuis la restauration des monastères après la révolution française et jusqu’il y a une époque encore récente (les années 1960 environ), la tradition monastique cistercienne ne connaissait pas l’usage de la chambre individuelle ou de la cellule. Les frères dormaient en dortoir, souvent emménagé en alcôves, réduisant ainsi au strict minimum l’espace privé de chacun.


Avec l’évolution des sensibilités, et à de très rares exceptions près, la plupart de nos monastères cisterciens ont aujourd’hui aménagé leur espace en créant, pour chacun des frères, une chambre individuelle, renouant ainsi avec la tradition monastique ancienne de la « cellule ».Il reste que, pour honorer davantage la dimension cénobitique de notre vie et encourager la fréquentation du scriptorium, il est recommandé de n’utiliser cette cellule que pour les temps de repos (sieste et nuit).