Tandis que l’infirmerie servira pendant de longues années encore (les frères y auront leur chambre jusqu’en 2004), la chapelle, quant à elle, tomba peu à peu à l’abandon. Elle retrouva un peu de vie lorsque les reliques du Père Cassant, exhumées du cimetière en 1936, y furent transférées et placées dans un sarcophage afin qu’elles soient offertes à la vénération des fidèles. Quelques années plus tard cependant, en 1990, ces reliques furent à nouveau déplacées pour être transférées dans l’Église abbatiale. La chapelle, désaffectée, sombrait une nouvelle fois dans l’oubli.