Dom André Malet. 4ème abbé
(de 1911 à 1936)

Devise : Oportet illum regnare / « Il faut qu’Il règne » (1 Cor 15, 25)

Originaire d’Espalion (en Aveyron), où il naquit le 12 novembre 1862, il entra comme oblat de chœur à sainte Marie du Désert le 20 février 1877. Il était âgé de 15 ans. De tous les jeunes oblats qui furent accueillis à cette époque, il fut sans doute l’un des rares à persévérer.
Ordonné prêtre en 1886, il fut, peu de temps après, choisi par Dom Candide comme secrétaire particulier et en fut le collaborateur le plus proche avant d’être à son tour choisi par la communauté pour devenir son successeur, le 23 octobre 1911. Il meurt le 24 octobre 1936, âgé de 74 ans, dont 60 de vie religieuse, 50 de sacerdoce et 25 d’abbatiat.
Il exerça un intense rayonnement, aussi bien dans sa communauté que sur l’Ordre tout entier, notamment par ses travaux d’érudit comme historien et comme liturgiste, mais surtout comme maître de vie spirituelle. Il publia en ce domaine un livre intitulé La vie spirituelle, considéré à l’époque comme un maître-ouvrage.
Son plus grand mérite, cependant est sans conteste celui d’avoir conduit sur les voies de la sainteté le jeune Joseph Cassant qu’il accueillit comme père-maître des novices en 1894 et dont il devint par la suite le Père spirituel. Il l’accompagnera tout au long de sa brève vie monastique, en lui enseignant la voie du Cœur de Jésus. Celui qui désire davantage connaître la physionomie si riche et si attachante du P. André Malet, lira avec profit la biographie que Dom Etienne Chenevière lui a consacré, sous le titre de : « Toi seul me suffis ».