Identité laïque cistercienne

Synthèse finale rédigée à partir des trois synthèses reçues, fruit du travail des communautés laïques cisterciennes anglophones, francophones, hispanophones et finalisée à Santa María de Huerta, Espagne, le 6 juin 2008.

1. Vocation laïque cistercienne.
De façon individuelle, l’on reconnaît un appel personnel vécu de façon communautaire comme un don de Dieu. Nous le définissons comme un appel à être des témoins actifs du Christ et de son Église, au milieu du monde, en donnant un témoignage priant et contemplatif dans une vie définie par les valeurs propres du charisme cistercien, sous la conduite de la Règle de St Benoît reconnue comme une interprétation concrète de l’Evangile, ainsi que sous la conduite de nos Pères et Mères cisterciens. C’est un chemin de conversion permanente nous conduisant à redécouvrir et à approfondir la grâce de notre Baptême et nous aidant à développer une foi adulte.

2. La vie cistercienne laïque
2.1 Nous sommes convaincus que la spiritualité cistercienne peut être adaptée à un mode de vie laïque et, bien qu’il soit très clair que les deux modes de vie -- monastique et laïque --, sont différents, ils sont complémentaires. Ainsi est mise en lumière la vitalité de la vie monastique ; et les laïcs trouvent dans la spiritualité cistercienne une façon de vivre dans le monde avec un plus grand engagement et une plus grande profondeur spirituelle. Il y a unanimité à reconnaître que le charisme cistercien peut être vécu hors du monastère .
2.2 Il y a une grande diversité dans les pratiques de la vie laíque cistercienne, mais bien que les formes soient différentes, les mêmes moyens sont utilisés pour un unique but : la recherche de Dieu.

2.3 Toutes les valeurs et pratiques cisterciennes sont un chemin de libération et de conversion intérieure et peuvent être incorporées à la vie des laïcs:
Prière et louange
Confiance et abandon à Dieu
Humilité
Obéissance
Pauvreté
Chasteté
Austérité
Simplicité de vie
Équilibre de vie
Silence et solitude
Travail
Hospitalité et service
Stabilité
Simplicité
Joie

2.4 Cette unification intérieure, ce chemin de conversion et ce désir d’incarnation, naissent et se concrétisent dans le choix de « ne rien préférer à l’amour du Christ » (RB 72), vivant dans le monde sans être du monde (Cf. Jean 17, 9-16).
2.5 Nous faisons l’expérience d’une transformation tant intérieure qu’extérieure (conversatio morum), qui se manifeste dans la fréquentation assidue des sacrements, dont le centre est l’Eucharistie ; dans l’étude priante de l’Écriture sous forme de Lectio Divina ; dans la fidélité à l’Office Divin ; dans la dévotion filiale à la Vierge Marie ; dans l’accueil du frère et de la soeur ; dans un changement de priorités ; dans une nouvelle façon d’ordonner sa vie ; dans une nouvelle façon d’aimer prenant sa source dans l’amour de Dieu ; dans un désir de formation et la nécessité d’être guidé spirituellement ; dans l’expérience du travail vécu comme une collaboration à la construction du Royaume de Dieu, plutôt que comme la recherche d’un enrichissement personnel.
2.6 La dimension cénobitique de notre vie cistercienne laïque s’exprime dans l’union spirituelle que nous vivons avec tous les membres de notre communauté, aussi bien laïque que monastique, et dans une vie plus ascétique qui nous donne d’être unis à notre communauté par la prière, le travail et la liturgie même quand nous en sommes séparés physiquement.
2.7 Notre mission, en tant que Laïcs Cisterciens, se réalise dans notre témoignage indépendamment de notre implication ou non dans diverses activités apostoliques ou sociales. L’élément fondamental de la vie du Laïc Cistercien consiste à trouver un équilibre entre les temps de prière et de travail

3. La communauté laïque cistercienne

3.1 L’expérience de communauté s’exprime comme la naissance d’une nouvelle famille dans laquelle on reçoit aide et force pour vivre dans l’espérance et sans peur l’engagement chrétien. Nous faisons l’expérience que prier ensemble crée la communion, nous unit dans la distance et nous réconforte. Le lien le plus fort est d’avoir été unis par l’Esprit Saint dans une même recherche : la recherche de Dieu et en conséquence la communauté contribue à l’enrichissement personnel par la transmission de valeurs entre tous les membres. Notre découverte de la Communauté nous aide à nous percevoir comme Corps du Christ. Sentir les besoins des autres encourage à la charité et enseigne l’humilité. La communauté est un instrument donné par Dieu pour notre sanctification.
3.2 Pour la majorité des fraternités il est fondamental que le désir et la décision personnels qui les portent à répondre à l’appel de Dieu à cette vocation laïque cistercienne soit officialisés par un certain type d’engagement devant les communautés monastique et laïque.
3.3 Il existe une grande diversité de formes d’organisation des communautés. On peut constater que certaines communautés sont plus hésitantes à créer des structures.

4. Les liens avec le monastère et avec la Famille cistercienne

4.1 La communauté monastique est l’héritière du charisme cistercien dans sa forme actuelle. Les communautés laïques cisterciennes, par leur communion avec une communauté monastique, reçoivent des moines et des moniales formation et lumière sur le chemin. Les liens concrets qui nous unissent à la communauté monastique, ainsi que la façon de décrire ces liens, sont différents de l’un à l’autre.
4.2 Les deux communautés, monastique et laïque, sont perçues comme une seule famille avec des formes de vie différentes, mais pour tous, la différence entre moines et laïcs est très claire.
4.3 Pour tous les groupes, c’est la communauté monastique, représentée par son Abbé (Abbesse) qui reconnaît en eux le charisme et leur confère leur appartenance à la famille cistercienne, selon la nature des liens qui les unissent.
4.4 Il est commun à toutes les communautés et à tous leurs membres de percevoir le monastère comme leur propre maison et le lieu concret où le Seigneur unit de façon spéciale les deux communautés, laïque et monastique, et tous les membres entre eux. L’hospitalité des moines et des moniales rend présent l’Amour de Dieu.
4.5 Le fait d’être Laïcs Cisterciens ne nous confère pas de privilèges dans notre relation avec la communauté monastique mais nous rend conscients de nos devoirs et de nos responsabilités.
4.6 Nos communautés laïques se rencontrent, avec des fréquences différentes, dans le monastère. Nous y recevons une formation, nous apprenons à nous aimer mutuellement, dans une nouvelle forme de relation centrée sur le Christ dans laquelle tous les membres ont été choisis et appelés par Dieu.
4.7 Moines et moniales, comme les laïcs, apprennent les uns des autres la vie fraternelle en persévérant ensemble sur le chemin de la sainteté.
4.8 Beaucoup de membres des communautés laïques viennent au monastère individuellement, mais tous sont d’accord pour affirmer que pour être Laïc Cistercien, il ne suffit pas de se sentir attiré par le monastère, mais qu’il est nécessaire d’appartenir à une communauté.

5. Épilogue

5.1 Nous croyons que les communautés laïques cisterciennes sont l’œuvre de l’Esprit Saint, En effet, il y a une totale communion dans leur façon de vivre et de comprendre le charisme laïc cistercien malgré le peu de communication entre elles. Nous sommes tous d’accord pour affirmer que, dans le laïcat cistercien, le charisme cistercien qui, durant 900 ans a été exclusivement monastique, a trouvé, de par la grâce de Dieu, un nouveau mode d’expression.
5.2 On trouve dans toutes les communautés laïques cisterciennes, le désir de respecter et maintenir la diversité dans tout qui ne brise pas la communion : vivre un même charisme dans la diversité des expressions, unies sur l’essentiel.
Appelés et transformés par le Christ

¡Maríe! ¡Rabouni!