Un édifice primitif remontant au XIIème sicle


Le site où s’est implanté notre monastère fut d’abord le lieu où, au seuil du XIIes, une jeune femme de la région se retira pour y mener une vie d’ermite. Au fil du temps, il devint pour la population locale, un lieu de pèlerinage marial placé sur le patronage de « sainte Marie de l’Herm », à cause de l’isolement géographique du lieu (un « désert », selon l’étymologie).
Considérée comme une annexe de la paroisse de Bellegarde sainte Marie, la chapelle qui y avait été édifiée, fut détruite pendant la révolution française, ainsi que l’atteste un procès-verbal en date du 16 Juin 1796.


(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page