Une deuxième reconstruction (1884-1889)

Malheureusement, en 1881, un ouragan renversa le clocher de la chapelle. Celui-ci tomba sur la toiture qui, à son tour, s’effondra. Mais la communauté des moines cisterciens, arrivés sur les lieux quelques trente ans plus tôt pour fonder, juste à ses côtés, leur propre monastère, veillait : sous la conduite de leur nouvel abbé fraîchement élu, Dom Candide Albalat. Nos abbés], les moines décidèrent sa reconstruction.
Confiés au Père Nivard Fournier (ajouter en image le vitrail de la chapelle qui le représente), qui se fit conseiller par l’architecte M. Bach et fut aidé par les habitants des villages avoisinants, les travaux ne commencèrent qu’en 1884. Ils s’achevèrent 5 plus tard, en 1889.



À l’exception de la toiture (qui fut entièrement refaite suite à la tempête Klauss du 24 janvier 2009), c’est la chapelle telle que nous la connaissons aujourd’hui, avec la physionomie si caractéristique que lui confèrent ses deux tours jumelles. L’une d’elles abrite encore la cloche qui avait été achetée en 1820 à l’occasion de la première reconstruction de la chapelle, tandis que, pour l’autre, il faudra attendre juste un siècle (1920) pour que les frères en fassent l’acquisition !
Jusqu’à une période récente, c’est dans cette chapelle que se célébrait encore la messe du pèlerinage, le 8 septembre de chaque année. De là vient le nom sous lequel elle est désignée : « chapelle du Pèlerinage »



(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page