San Isidro



San Isidro est la première fondation que les frères du Désert effectuèrent en Espagne.
Les commencements de la vie cistercienne dans cet ancien monastère bénédictin de San Isidro sont liés à trois figures : Dom Candide Albalat y Puigcerver, originaire de Játiva (Valence) et abbé de notre monastère, D. Manuel Tabernero et son gendre D. Juan Antonio Sánchez del Campo.
La chronique raconte en effet qu’à l’occasion d’un voyage qu’il effectuait en Espagne, à la recherche d’un lieu pour une future fondation, alors que le train dans lequel il se trouvait passait devant la façade délabrée de l’antique édifice (à l’époque abandonné), Dom Candide Albalat y Puigcerver, l’abbé du Désert, d’origine espagnole, se serait exclamé devant ses compagnons de voyage, D. Manuel Tabernero et son gendre D. Juan Antonio Sánchez del Campo : « Voici ce qui comblerait pleinement mes désirs ! » Ces derniers le prirent au mot et les bâtiments en ruine furent aussitôt acquis (le 25 octobre 1890).
Dès qu’il en eut reçu la notification, Dom Candide envoya un groupe de moines, avec, à leur tête, le Père Nivard que nous avons déjà rencontré plus haut (voir chapelle du Pèlerinage).
Ainsi, après la période troublée de la desamortización (1835), commençait l’étonnante aventure de la renaissance du monachisme cistercien en Espagne, puisque, à leur tour, les frères de san Isidro réimplantèrent la vie monastique dans deux autres anciens monastères espagnols : Oseira et San Pedro de Cardeña, avant d’aller fonder en Angola (Bela Vista) et en Amérique Latine (Jacona au Mexique et El Paraiso, en Equateur).
Pour plus de détails sur san Isidro, voir le site de ce monastère : http://www.abadiasanisidro.es/inicio/index.html


(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page