Histoire de l'édifice


Histoire de la construction de l’église abbatiale
Quand les fondateurs arrivèrent dans le Vallon de sainte Marie du Désert, l’église abbatiale n’était pas encore sortie de terre. Il faudra attendre l’abbatiat de Dom Marie Daverat, premier Abbé de sainte Marie du Désert (de 1861 à 1867) pour qu’en soient jetées les premières fondations. Il mourut cependant trop tôt pour qu’il en pût voir l’achèvement. C’est à son successeur, Dom Étienne Salasc (Abbé de 1867 à 1881) que revint donc la tâche de poursuivre l’entreprise commencée.
Terminée en 1868 et bénite le 11 juin de la même année, on jugea bon cependant d’attendre la fin de la construction de l’hôtellerie avant de procéder à sa consécration solennelle. Cela explique pourquoi la dédicace de notre église ne fut célébrée que bien plus tard et reportée… au 19 août 1874, jour où nous faisons mémoire du Bienheureux Guerric d’Igny (abbé cistercien du XIIe s.) !
À l’époque de sa construction, elle était constituée de trois parties : à l’est, le presbytère (lieu où se trouve l’autel) ; au centre, le chœur des frères « choristes » ; à l’ouest, séparé du chœur précédent par un jubé, le chœur des frères convers.
Le vaste courant de réforme entreprise par le second concile du Vatican amena les frères à réaménager progressivement leur espace liturgique.
Il faudra cependant attendre l’arrivée de Dom Jean-Marie Couvreur, en 1987, pour que soient entrepris des travaux qui donnent à notre ’Eglise sa physionomie actuelle. Commencés en 1988, ils furent achevés en 1990.
Elle est toujours divisée en trois « espaces » distincts : le presbytère (espace où se trouve l’autel); au centre, un seul chœur qui rassemble tous le frères ; enfin, un large espace réservé aux fidèles qui souhaitent partager notre prière ou participer à l’eucharistie quotidienne.
Tout récemment, en 2014, nous avons cependant adapté l’espace de l’église en fonction du nombre des frères présents et, donc, nous avons réduit la partie « chœur » réservée aux moines


(C) 2008 - Tous droits réservés

Imprimer cette page