En quelques lignes très denses, St Luc vient de nous présenter l’histoire d’une rencontre. A première vue, nous pourrions ne pas être étonnés, mais si nous regardons de plus près, nous ne pouvons que nous émerveiller. Toute vraie rencontre ne peut que susciter admiration et émerveillement. Il ne s’agit pas, bien entendu, d’une rencontre quelconque avec quelqu’un que nous croisons sans même nous en rendre compte, mais de celle qui fait que quelque chose change en nous, quelque chose qui bouscule notre vie, et qui fait que nous ne sommes plus le même. L’attention respectueuse de l’autre, sa simplicité nous atteignent au plus profond de nous-mêmes. Dès le premier contact, quelque chose se passe : nous nous sentons vraiment rejoints. Nous nous sentons reconnus et osons nous ouvrir pour accueillir l’autre qui est là, sans peur du changement que cette présence opère en nous !
La scène que nous décrit St Luc est bien de cette qualité-là, supérieure même à tout ce que nous pourrions imaginer, à cause de la présence de l’autre qu’est Jésus. Jésus se tient face à un petit, un pauvre, un homme méprisé, et pourtant un homme capable de s’ouvrir à l’autre qu’est pour lui Jésus. Un regard et une parole ont suffi : « Jésus leva les yeux et l’interpela : Zachée descends vite, aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi. »
Jésus donne toute sa confiance à cet homme ! Une confiance qui bouleverse d’autant plus notre collecteur d’impôts qu’il n’avait jamais, jusque-là, bénéficié d’une telle attention. Il faut dire - à la décharge de son entourage – que la profession exercée par Zachée ne facilitait pas les choses… On pourrait même dire qu’il avait tout ce qu’il fallait pour que l’on se détournât de lui, qu’on le méprisât même, comme tous les hommes de cette « catégorie » ! Et voici que Jésus, sans aucune hésitation, le regarde et lui fait une offre bouleversante ! L’entourage, unanime, s’étonne : « Voyant cela, tous récriminaient, écrit St Luc, il est allé loger chez un pécheur ». Zachée seul ne s’y trompe pas… Le regard de Jésus l’a transpercé et pas un instant il ne met en doute la parole qu’il a entendue…. « Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. »
De suite, la vie de Zachée est transformée, parce que Jésus lui donne toute sa confiance et s’en fait un ami. Quelque chose d’irréversible se passe dans la vie de cet homme. De fait, Jésus descend chez lui, autrement dit, le rejoint, en se mettant à son niveau, et cela, au vu de la foule. Il ne peut y avoir de rencontre vraie sans compromission !
Cette belle histoire devrait être, en fait, celle de chacun d’entre nous ! Elle devrait être aussi l’aventure de toute l’Eglise, et donc celle de chacune de nos communautés, de chacune de nos églises locales. Oui, le Seigneur Jésus se compromet avec chacun de nous. C’est toujours de Lui que vient le désir de descendre chez nous pour y établir sa demeure. Encore faut-il que nous acceptions de L’accueillir.
L’anniversaire de la dédicace de notre église abbatiale veut être l’anniversaire de la célébration de cet évènement : Dieu qui vient chez nous, Dieu qui fait alliance, aujourd’hui, avec notre église de Ste Marie du Désert, et par suite avec chacun de nous, avec toute femme et tout homme qui acceptent cette invitation d’accueillir le Seigneur Jésus !
Plus que jamais, ce matin, en notre assemblée eucharistique, le Seigneur est présent. Jésus-Christ, pose son regard sur nous pour venir habiter en nous, en chacun de nos cœurs. Saurons-nous Le reconnaître et L’accueillir en nos cœurs en Lui laissant toute la place, la sienne, celle de l’Amour ? Aujourd’hui encore, dans nos cœurs, peut se poursuivre et se vivre la fête de la Dédicace de notre église Ste Marie du désert. C’est toujours la fête de l’Alliance de Dieu avec son Peuple, avec son Eglise, avec chacun de ses enfants. Une rencontre qui bouleverse pour toujours !

F. J-M