Vous êtes ici: Au fil du temps Homélies

Dans le passage de l'Évangile que nous venons d’entendre, Jésus nous parle à la fois de l'incapacité des personnes qui nous "connaissent", à reconnaître en nous les fruits de l'effusion de l'Esprit- Saint, mais aussi des répercussions sous-jacentes à ce refus, de croire et de voir l’Esprit de Dieu en l’autre, et en soi aussi! En effet, nous voyons que Jésus Lui-même, ne pouvait plus accomplir de miracle, en son lieu d’origine.
Cette incapacité à voir au-delà de cette « image » que nous avons des autres et de nous-mêmes et aussi cet aveuglement face aux conséquences engendrées par ces incapacités, sont des limitations bien humaines.
En fait, cette image que nous nous faisons des autres et de nous-mêmes, découle le plus souvent, des projections que nous faisons sur une personne, sur ce que nous croyons qu’elle puisse accomplir ou non, en fonction de ce que nous pensons qu’elle est ! Et tout cet ensemble, cette représentation de l’autre, et de soi-même, est apprécié à la hauteur de ce que cela peut nourrir ou au contraire effrayer en nous. Cela nous montre assurément, combien notre façon de regarder peut être limitée !
Par ailleurs, comme nous le souligne Jésus, cette limitation a encore plus de poids, plus d’ampleur, lorsque nous nous sentons proches de quelqu’un ! En effet, cette proximité nous donne une certitude de ce que l’autre est et ainsi, de ce qu’il peut réaliser ou ne peut pas : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. ». Cette certitude devient un piège, car elle ne nous permet plus de voir l’Esprit de Dieu grandissant en l’autre ! Et à minima, cela produit deux terribles conséquences :La première étant de nous mettre dans cette incapacité à accueillir les fruits dont l’Esprit-Saint veut nous faire don par l’intermédiaire de l’autre. Et la seconde est que l’autre, ne se sentant pas reçu, se retrouve piégé par ses propres limitations, consécutives à ce manque d’accueil ! Ainsi, l’Esprit-Saint ne peut plus œuvrer en lui pour l’autre ! « Et là, il ne pouvait accomplir aucun miracle ».
Aussi, cela nous montre toute l'humanité du Seigneur Jésus qui s'est fait homme pour venir nous sauver. En effet, Lui aussi a dû faire face à ses limitations humaines et Il nous les dévoile tout au long de l’Évangile et nous apprend à les dépasser.
Ainsi, Il nous dévoile que nous, chrétiens, pouvons faire une différence ! Cette différence peut se réaliser par l’entremise de notre Foi, qui peut prendre tout son sens et plus que jamais ! En effet, notre Foi en notre Dieu, qui est Trinité, nous dévoile combien l’intervention de l’Esprit de Dieu, au plus profond de notre cœur, nous donne d’œuvrer en nous et par nous pour que s’accomplisse ainsi, la volonté du Seigneur sur notre terre !
De facto, notre Foi nous fait don de la Charité, la reine des vertus, qui nous exhorte à nous abandonner à l’Amour du Seigneur afin de Le laisser faire pour que Son Œuvre puisse ainsi se réaliser non seulement à travers nous et par nous, mais encore à travers l’autre et par l’autre. En effet, la Charité nous offre de voir en nous et chez l’autre qu’est mon frère, ma sœur, l’Amour de l’Esprit de Dieu. Et dès lors nous pouvons découvrir le frère qu’il est pour nous, et que nous sommes pour lui, avec les mêmes limitations humaines. Limites qui peuvent nous sembler différentes de par leurs manifestations diverses et variées, mais elles restent des limitations humaines, rien de plus !
Et de fait, le Seigneur ne nous a pas abandonné dans ces limitations, au contraire, il nous a fait la grâce de cette seule et véritable appartenance ! Appartenance à notre Père tout Puissant, en nous proclamant fils et filles de Dieu au même titre que son Fils unique Jésus-Christ notre Seigneur et en nous faisant ainsi grâce de l’Esprit-Saint ! Oui, l’Esprit-Saint peut et veut venir transcender nos limites ! Ces limites qui nous empêchent de voir Dieu en l’autre et en nous-mêmes et ainsi d’être en Dieu, dans Son Amour, et de Le laisser faire Son œuvre, Sa volonté, en nous et dans les autres.
Nous pouvons ainsi pénétrer l’étonnement de Jésus sur le manque de Foi constaté chez ses auditeurs ! Et ainsi percevoir, ô combien et plus que jamais, il est fondamental, de laisser grandir notre Foi, de nous abandonner dans l’Amour du Seigneur, de Le laisser nous envahir par Son Esprit, afin de Le laisser nous absoudre de nos limitations qui font barrage à Sa volonté. Il ne demande qu’à accomplir ses miracles et Il peut et Il veut en faire grâce à tous ses fils et toutes ses filles et, par suite, à travers chacun d’eux !

F. J-M